Top 3 des stéréotypes sur les femmes à ne plus entendre !

Le 8 mars se tient la journée internationale des femmes où seront abordées des problématiques portées autour du thème « les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ». Un combat de tous les jours pour que les femmes puissent accéder aux mêmes droits que les hommes et auquel je pense, chacun d’entre nous à son rôle à jouer. Parce chez Quatre Épingles, nous voulons casser les stéréotypes qui ont la dent dure, et parce qu’étant moi-même une femme qui prône l’égalité des sexes dans la vie de tous les jours et encore plus au travail, j’ai compilé dans cet article le top 3 des phrases que nous ne souhaitons plus entendre en 2017.  Attention les stéréotypes, c’est parti !

 

3ème place :

FAUX !

Voilà une idée reçue que les femmes entendent encore trop régulièrement. Pour tous les hommes qui se cacheraient derrière cette (fausse) excuse pour s’éviter certaines tâches qu’ils jugent trop ennuyeuses, pas d’inquiétude Quatre Épingles a pensé à vous. À défaut d’être bien organisé, vous pouvez toujours compter sur votre conciergerie pour prendre le relai. Quatre Épingles, c’est avant tout une application simple d’utilisation qui vous permettra de prendre en charge plusieurs tâches de votre quotidien à la fois, sans forcément courir partout. Plutôt pratique non ?

 

2ème place :

 

FAUX !

Et si, on arrêtait de penser comme dans les années 30. Messieurs, sachez que vous êtes tout aussi aptes pour vous occuper des tâches ménagères que mesdames. En 2017, ce « privilège » n’est plus réservé exclusivement aux femmes. Alors sachez que les services de conciergerie que nous proposons sont accessibles pour tout le monde. Notre objectif chez Quatre Épingles ? Faciliter le quotidien de chacun en proposant des services du quotidien et à la personne pour répondre à vos besoins. Chez Quatre Épingles, le genre nous importe peu. Que vous soyez un homme ou une femme, vous pouvez accéder à n’importe quel moment aux services de pressing, ménages, cordonnerie (et bien d’autres encore) afin de vous soulager des contraintes domestiques quotidiennes.

Alors messieurs n’oubliez pas, la prochaine fois que l’on vous parle de tâches ménagères, pensez plutôt à votre conciergerie Quatre Épingles qu’à votre femme.

 

1ère place :

 

FAUX !

Probablement un des stéréotypes les plus difficiles à déraciner, celui selon lequel les femmes préfèrent privilégier leur vie familiale au détriment de leur vie professionnelle.

De plus en plus de femmes revendiquent, elles aussi, vouloir s’épanouir en dehors de la sphère restreinte de la famille. Malgré tout, imposé par une pression sociale forte, leur rôle dans le cercle familial est souvent placé en priorité au détriment de leurs ambitions professionnelles. Si les droits des femmes ont évolué, notamment dans le monde du travail, ces dernières de plus en plus présentes sur le devant de la scène professionnelle, certaines inégalités se maintiennent malheureusement. Preuve en est, en 2017 la plupart des postes à haute responsabilité sont occupés en grande majorité par des hommes.

Si Quatre Épingles n’a pas la prétention de changer radicalement les aprioris encore présents, nous tentons malgré tout de contribuer à l’évolution des mentalités. En effet, offrir la possibilité aux femmes, comme aux hommes de concilier vie personnelle et vie professionnelle est pour nous une de nos ambitions. Notamment par le prisme des conciergeries d’entreprise, mais également de quartier, Quatre Épingles souhaite rompre avec ces deux notions, pendant longtemps mises en opposition, pour permettre à chacun de s’épanouir à la fois sur le plan personnel que professionnel. Et permettre ainsi à de nombreuses femmes de se libérer d’une partie des contraintes familiales qui leur ont été dévolues.

 

Il est donc facile d’agir à son niveau, mêmes les petits efforts de chacun peuvent contribuer à de grands changements et faire évoluer les mentalités.

Peur d’être ensuite catalogué comme féministe ?

Comme disait Rebecca West « Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. » Donc qu’à cela ne tienne, si défendre des valeurs fondamentales équivaut à cette étiquette, prenez-le comme un compliment.